Le refuge des coeurs

4357 1447

Cette cité a acquis son sacrement car le témoignage d'honneur lui est identifié, ainsi elle est Moukarrama, honorable. Allah a choisi parmi la région du Hidjaz une vallée sans agriculture…On ne peut y accéder qu'en traversant des déserts et des mers, des montagnes et des terres vastes. Puis Il  y a attaché les cœurs de Ses serviteurs bienfaisants, l'a faite leur Kibla et le refuge de leurs cœurs ! Ils dirigent leurs visages vers elle, leurs cœurs y sont très attachés et leurs âmes s'enflamment d'envie d'elle. Ils affluent vers elle à pied et sur des montures…de tout chemin éloigné…et les voilà qui vivent dans son généreux voisinage sacré  malgré la distance éloignée.

 

« Aucun congrès mondial ne ressemble à ce rassemblement. Les gens malgré leur différence ethnique et linguistique sont venus avec la même intention et ayant le même objectif. L’adoration à Mekka a une saveur spéciale, saveur qu’on ne trouve nulle part ailleurs… la prière, le jeûne, le Tawaf, le Hadj et l'Omra..Bref, toute chose ici est complètement différente de celle qui se trouve dans n’importe quel autre endroit du monde. »

 

Ahmed Hamden – ingénieur en pétrochimie - Indonésie

 

« J’ai résidé à Mekka pendant 54 ans (de 1371 à 1425 de l’H). Je l’ai quitté pour des raisons extraordinaires. Mekka !…Kibla de tous les musulmans et refuge de tous les cœurs. La résidence dans Mekka est un grand honneur qui permet la multiplication des bonnes œuvres.

ô Mekka ! Je soupire ardemment revenir à toi comme la nuit désire l’arrivée de l’aube. J’implore Allah de faire de moi une partie de ton sol. »

 

Obeiderrahmane Abderrahmane Hafedh – gérant de bibliothèques - Pakistan

“ J’ai vécu entre des parents pieux qui m’ont bien éduqué et je suis persévérant dans la pratique de ma religion depuis mon très jeune âge. Je n’ai jamais commis de péchés majeurs ni bu une boisson alcoolisée. Voici mon arme dans ma main – faisant allusion à son chapelet - c’est mon trésor. Aujourd’hui je suis à Mekka pour compléter la pureté sur laquelle j’ai grandi. L’un de des amis m’a dit : « Tu ne pourras plus t’en passer de la Kaâba après sa vision ». En rentant chez moi je dirai à ma famille et à mes amis que je désire ardemment revoir et revoir la Kaâba et je les informerai de tout ce que j’ai vu et entendu. »

Baba Bouba Moustafa – technicien en électronique - Cameroun  

 

Lorsque je fais le Tawaf autour de la Ka’ba –qu’Allah augmente son prestige- lorsque je vois toute cette masse humaine qui parle toutes les langues et toutes les ethnies je me rappelle le jour de la Résurrection. Ce climat de foi incite à l’accomplissement des bonnes œuvres. J’implore Allah d’accepter toutes nos bonnes œuvres. Je remercie tous ceux qui ont apporté aide et soutient à Ses hôtes et de le mettre dans la balance de leurs bonnes œuvres.

Mohammed Abd Al-Ati Nasr - fonctionnaire dans une société pétrolière - Egypte

 

 « C’est la deuxième fois que je visite Mekka après que j’ai confié ma famille et mes biens à Allah. Je suis venu par obéissance à Allah et Il qu’Il, soit loué et exalté, ne négligera pas ce que je Lui ai confié. Ici je sens la tranquillité, la sureté et la paix de l’âme. A Mekka je fais la connaissance de mes frères musulmans venu de tous les endroits, j’accroît ma connaissance de la religion, et je cherche à avoir le plus de récompenses possible. Qu’Allah accepte nos bonnes œuvres »

Ghazi Ahmed Al-Jamal - Homme d’affaires - Palestine

 

Je suis un hôte chez mon Maître, là où est descendue la révélation, d’où  est partie la mission de la croyance pure. Je sens les souffles des Compagnons (les émigrés) et j’essaie de les imaginer en train d’écouter avidement ce qu’Allah a fait descendre sur Son Prophète  pour le mettre en pratique puis j’essaie de me cramponner à cette révélation. Je me trouve vraiment comme le Compagnon Handhala qui sentait pendant des instants éternels une foi sincère et quand il  quitte le Prophète  il disait : « Handhala est devenu hypocrite »

Abdelhak Mohammed Abdallah - Fonctionnaire d’état - Maroc

        

Louange à Dieu, c'est lui qui m'a facilité d'être présent ici et d'obtenir ce voisinage sacré. J'ai le sentiment d'être plus proche du grand pardon de Dieu quand je suis près de l'Antique Maison (la Kaâba). Je prie Dieu afin qu'il nous accorde la politesse convenable et que ce lieu soit glorifié par les musulmans.

Dr. Abdelwaheb Ali ar-Roumi - Professeur du droit à l'université du Koweït.      

 

Je ne peux pas m'exprimer sur la passion et la glorification de ce lieu en mon for intérieur. Je sens que mon foi s'accroît énormément. Cette fraternité sincère entre les musulmans me rend tellement heureux…. Tout le monde tient à servir à ses frères avec bonheur et plaisir.

Abdallah Abdessattar Ghofourou - Étudiant – Russie.

 

C'est une miséricorde, chaque minute passee ici près de la Kaâba est plus chère que tout ! Tout le monde vient ici en quête du merci et du pardon. Je sens cette clémence dans chaque chose, même dans l'encombrement extrême. Si cet embouteillage a lieu autre part, il y aurait certainement une bataille entre les gens, et une effusion de sang. Mais ici tu ne trouve que la générosité entre les musulmans, et chacun espère du bien pour ses frères comme il l'espère pour lui-même.  

Abdelhakim Hadji Edu –  ingénieur architecte - Inde

 

Je suis dans un endroit le plus éloigné de la terre et le plus proche du ciel. Les mosquées bien qu'elles sont toutes des maisons de Dieu, mais cette maison sacrée reste la plus proche de Dieu. Si j'ai versé une larme par crainte de Dieu en dehors de la Mecque, j'ai pleuré et sangloté en ces nuits bénites à cause de la splendeur du lieu et à l'évocation de la Grandeur d'Allah, le Roi dans Son autorité suprême.

Lorsque les hommes se mettent s'entremêlent, s'habillent avec l'Ihram, je sens comme si j'étais au Jour Dernier. Je suis entré à cette Maison sacrée alors que j'étais tellement chargé, mais maintenant je me sens léger, heureux de cette grande faveur.

Fadhl Haidara Attahiri - Cheikh et lieutenant - colonel en retraite - Yémen

 

La tranquillité, la spiritualité et la sérénité; ce sont là des sensations qui se concrétisent en mon for intérieur à chaque fois où j'approche ce lieu pur et à chaque instant où je porte mes regards sur l'Antique Maison (la Kaâba).

La récompense ici est énorme et la faveur est si grande. Il suffit de savoir que la prière à cet endroit pendant dix jours vaut mieux que la prière à toute autre mosquée pendant plusieurs années. Ce qui me fait donne une envie ardente de visiter La Mecque où je me sens serein quand je m'y trouve.

Zine Al Abidine Bouregaa - Homme d'affaires - Algérie

                                                                         

------------------------------------------------

Interviewés par le directeur de la rédaction lors de l'accomplissement de l'Omra du mois du Ramadhan de cette année. 

Articles en relation